3a

La prévoyance privée correspond au 3ème pilier lié (3a) du système de prévoyance vieillesse Suisse. À l’inverse de l’AVS et de la LPP, la souscription à ce produit n’est pas obligatoire, entrainant par la même occasion quelques incompréhensions.

Ouvert aux salariés et aux travailleurs indépendants, il propose notamment de nombreux avantages fiscaux, permettant ainsi une optimisation de vos revenus.

Parallèlement et sous certaines conditions, il est possible d’effectuer un retrait anticipé de votre avoir correspondant au troisième pilier 3a.

L’article ci-dessous a pour but d’étayer chacun de ces points.

Le 3ème pilier lié (3a) : Optimisation des prestations

Toute personne exerçant une activité lucrative en Suisse peut prétendre au troisième pilier. Les versements s’effectuent sur un compte de prévoyance auprès d’une banque ou d’une assurance

Dans cette configuration, on distingue deux catégories de travailleurs :

  • Les personnes déjà affiliées à une caisse de pension (généralement des salariés)
  • Les autres, c’est à dire les travailleurs indépendants.

Toutes ces cotisations doivent être versées sur un compte de prévoyance avant la fin de l’année en cours.

Il en est ainsi pour le postula de base.

La souscription au 3ème pilier permet ainsi une optimisation des prestations :

 

  • Au niveau de la retraite : Pour bénéficier d’un niveau de vie similaire à celui-ci de votre vie d’actif, la prévoyance individuelle (troisième pilier) s’avère vite indispensable. Le système de rente viagère permet ainsi de percevoir simultanément les avoirs provenants de votre deuxième et de votre troisième pilier. Il est également possible de se faire virer l’intégralité du capital sur votre compte bancaire (selon les conditions de votre caisse de prévoyance).
  • Au niveau de la protection : Ici, la prestation dépend de l’organisme auquel vous avez souscrit. En cas de décès de l’assuré, le capital de prévoyance prévu au contrat sera versé aux héritiers (assurance). Dans le cas d’un compte de prévoyance bancaire, seul le capital versé par l’assuré sera transmis.
  • Au niveau de l’accès à la propriété : En effet, la prétention à un montage d’un crédit hypothécaire est souvent facilité lorsque l’on souscrit au 3ème pilier.

Le 3ème pilier lié (3a) : Optimisation des avantages fiscaux

Au-delà des prestations liées à la prévoyance vieillesse, Le 3ème pilier se distingue par son potentiel d’optimisation fiscale.

Tous les ans, l’Office fédéral des assurances sociales publie le montant des versements maximums autorisés selon que l’on appartient à la première ou à la deuxième catégorie de travailleurs.

En 2019, les salariés inscrits à une caisse de pension et soumis au 2ème pilier ont le droit à un versement annuel de CHF 6’826.

Du côté des travailleurs indépendants, le montant du versement annuel maximum s’élève à CHF 34’128

Parallèlement, la législation Suisse permet tout un ensemble de procédés aboutissant à des avantages fiscaux. Voici la synthèse des points importants relevés par notre expert :

  • La souscription au 3ème pilier lié 3a doit se faire via plusieurs produits. Cela permet un étalement des versements sur plusieurs exercices. De cette manière, la progression fiscale de l’impôt sur le revenu (à taux réduit) est « cassé », permettant ainsi une baisse de l’impôt total.
  • L’avoir du pilier 3a n’est pas soumis à l’impôt sur la fortune.
  • Les montants générés par le 3ème pilier 3a sont libres d’impôt sur le revenu et anticipé.
  • En cas de versement de fonds issus du 3ème pilier, il ne faut surtout pas retirer l’avoir vieillesse du deuxième pilier : Ces sources de revenus sont soumises au même impôt séparé, et de ce fait, l’étalement des retraits permet de réduire la progressivité de l’impôt.
  • Il en est de même pour les rachats dans les caisses de pension : il faut l’étaler sur plusieurs années. N’hésitez pas à évaluer le taux de couverture et la réserve de fluctuation de votre caisse.
  • La loi autorise des amortissements directs partiels tous les 5 ans : En cas de dette hypothécaire via le 3ème pilier lié, il est possible de procéder à des amortissements indirects grâce aux déductions fiscales sur les cotisations versées, ainsi que sur la déductibilité des intérêts débiteurs sur le revenu imposable.

Ici, un professionnel du secteur vous permettra d’étudier toutes les possibilités en fonction de votre situation.

Vous souhaitez en apprendre plus sur le 3eme pilier et comment optimiser votre capital ? Ce formulaire vous mettra en contact direct avec un professionnel financier du système de retraite Suisse.

Retrait du capital 3ème pilier

Afin d’expliciter la section ci-dessus, il convient de fixer les conditions de retrait du capital lié au 3ème pilier.

En effet, le but du 3ème pilier est de venir compléter votre rente de vieillesse. Cela dit, il existe plusieurs cas de figure qui permettent le retrait de vos avoirs :

  • L’acquisition ou la construction d’un logement en tant que résidence principale permet le retrait anticipé de l’avoir.
  • Il est également possible de retirer le capital du 3ème pilier en cas de départ définitif de Suisse.
  • La mise en place d’une activité lucrative indépendante permet également le retrait du 3ème pilier.
  • En cas d’invalidité complète, il est possible de percevoir l’intégralité du capital.

Étant séparé du reste du revenu, le retrait du capital lié au 3ème pilier 3a est d’ailleurs soumis à un barème fiscal très favorable.

Le 3ème pilier lié (3a). Optimisation, retrait, avantages fiscaux…
5 (100%) 3 votes

Conseil Pilier