LPP 40

Au-delà de CHF 85’320 annuel, le système de prévoyance professionnel (LPP) considère les cotisations comme surobligatoires (pilier 2b). Ces cotisations n’étant pas strictement régies par la loi, les caisses de pension peuvent proposer à leurs clients de choisir un plan d’investissement personnalisé. Chaque caisse détermine ainsi ses conditions de rétribution.

LPP 10, LPP 25, LPP 40 ou LPP 60 etc. L’on voit souvent apparaitre ce genre d’abréviations quand il est question de ce sujet : elles correspondent simplement à la part de vos cotisations surobligatoires qui sera convertie en actions.

Tour d’horizon.

LPP 10, LPP 25, LPP 40, LPP 60 : choisir en fonction de son profil

L’article 1ede l’OPP2 autorise les fondations de prévoyance exclusivement actives dans la part surobligatoire de la LPP à proposer à leurs assurés le libre choix de la stratégie au niveau des placements. À terme, la prise de conseils auprès d’un professionnel du secteur semble ainsi inévitable et de bon sens.

Cette section n’a donc pas pour but de fixer invariablement votre profil, ni de sceller définitivement le choix que vous devez faire au niveau de l’investissement LPP.

Elle a pour vocation de dresser un modèle standard en fonction du taux d’actions choisi.

LPP 10

Ce programme s’adresse généralement aux personnes possédant peu de connaissances en finance et voulant rentabiliser leurs avoirs de prévoyance.

profil du programme : 10% du programme correspond à des actions. Pour le reste, une grande partie est généralement convertie en obligations, tandis que le résidu correspond à de l’investissement immobilier ou à des placements alternatifs.

risque et rendement : Ici, le risque est faible. Le mode d’investissement est principalement basé sur des fonds de placement ou sur des mandats de gestion discrétionnaire. Compte tenu du type d’investissement suggéré par ce programme, le rendement est modéré.

LPP 25

De la même manière, ce programme de gestion de cotisations concerne les assurés avec un profil de risque modéré.

profil du programme : L’investissement en actions correspond à 25% du capital. La majorité restante se présente sous forme d’obligations, les investissements immobiliers et les placements alternatifs viennent compléter les pourcentages restants.

Risque et rendement : le risque de perte est assez faible. Le rendement est lui bien supérieur au programme LPP 10.

LPP 40

Ce programme correspond aux personnes voulant investir d’avantage dans les actions. Pour être autorisé à souscrire au LPP 40, votre profil de risque doit être assez élevé.

Profil du programme : 40% de la partie surobligatoire de la LPP est investie en actions. le reste correspond à des obligations (généralement 25%), tandis que le restant est réparti entre immobilier et placements alternatifs.

Risque et rendement : La volatilité de ce programme est assez élevé, mais en parallèle, le rendement peut devenir très intéressant.

LPP 60

Il correspond au programme le plus dynamique dans le cadre des solutions de prévoyance.

profil du programme : 60% du capital est investi en actions. Une infime partie est placée dans des investissements alternatifs et immobiliers. Généralement, les 20% restants sont gérés via des obligations.

Risque et rendement : Comme vous l’avez compris, c’est ici que le risque est le plus élevé, cela dit, la perspective de gains devient très interessante. Dans cette configuration, La consultation d’un professionnel du secteur peut devenir essentiel.

Variante séparée : la méthode flexible

Il existe deux méthodes concernant la gestion des cotisations surobligatoires LPP : la variante enveloppante et la variante séparée (méthode du splitting).

La variante enveloppante ne fait aucune différence entre la part obligatoire et la part surobligatoire de vos cotisations LPP. L’avoir, les prestations, le taux de conversion etc. tout est compris comme un ensemble. Adaptée aux personnes averses aux risques, sa flexibilité est nulle et se calque intrinsèquement au plus près du minimum légal assuré par la loi. Pour rappel, le taux de conversion est de 6,8%.

La variante séparée (splitting) traite la part obligatoire et la part surobligatoire de votre prévoyance professionnelle  de manière distinct. Selon votre caisse de pension, vous bénéficierez ainsi de taux d’intérêt et de taux de conversion différents, impactant du même coup les prestations. La méthode du splitting offre ainsi des perpectives intéressantes notamment au niveau fiscal, vous permettant par la même occasion de gérer vos parts selon vos besoins.

À noter qu’il vous ait possible d’utiliser une caisse de prévoyance pour vos contributions obligatoires et une autre pour vos cotisations surobligatoires. Certaines caisses sont d’ailleurs spécialisées dans la prévoyance surobligatoire LPP.

Vous souhaitez en apprendre plus sur les cotisations LPP et comment optimiser votre capital sur le deuxième pilier ou votre compte de libre passage? ce formulaire vous mettra en contact direct avec un professionnel du LPP.

LPP 10, LPP 25, LPP 40 et LPP 60. Plan d’investissement pour 2ème pilier
5 (100%) 3 votes

Conseil Pilier